3.6 Un vétérinaire convaincu par le dioxyde de chlore

Le célèbre vétérinaire hambourgeois Dirk Schrader traite les animaux avec beaucoup de succès de différentes manières, notamment avec du dioxyde de chlore. Sous la menace d’une amende de 10 000 euros, il a reçu l’ordre de cesser immédiatement le traitement avec des solutions de dioxyde de chlore. Il a alors lancé une contre-attaque, a fait appel de cette décision et a même déposé une plainte pénale contre l’autorité. Il a utilisé les traitements au dioxyde de chlore en partie à la place d’antibiotiques moins efficaces et plus chers, mais aussi pour des cas qui auraient dû être euthanasiés comme étant sans espoir et incurables. L’approche effrontée de l’autorité pour la santé et la protection des consommateurs, l’ignorance professionnelle à ce sujet et enfin l’interdiction de sauver les animaux de la mort, ont permis à M. Schrader de devenir actif. Ce dernier a maintenant déposé une plainte pénale contre les autorités locales auprès du ministère public de Hambourg pour abus de pouvoir collectif. Selon lui, chaque médecin est libre d’utiliser tout moyen et méthode non approuvés en cas d’urgence thérapeutique.

Quelques passages intéressants de la demande en justice :

“En particulier pour le chlorite de sodium/dioxyde de chlore (MMS), le peroxyde d’hydrogène et l’hypochlorite (par exemple MMS2), il a été établi dans la recherche fondamentale immunologique il y a déjà des décennies (et aussi partiellement “anoblie” par des prix Nobel) que ces substances se produisent aussi ou sont produites physiologiquement dans les cellules humaines/animales dans le cadre d’une réaction fébrile en cas d’infection, de cancer, etc. Les agents oxydants présentent l’avantage décisif que les micro-organismes ne peuvent pas former de résistance contre eux, ce qui permet d’attester d’une agréable prévoyance en matière d'”évolution”. Vu dans l’autre sens, les cellules humaines/animales tolèrent naturellement une certaine quantité de substances oxydantes, alors que les micro-organismes ou autres antigènes (c’est-à-dire les agents pathogènes) sont détruits à des concentrations beaucoup plus faibles. …”

et ainsi de suite :

“La “chasse aux sorcières” actuelle, motivée par l’émotion et injuste, contre un agent oxydant largement utilisé depuis des décennies est, dans ce contexte, incompréhensible sur le plan des faits. Seule une absence prononcée d’informations scientifiques de base aurait pu entraîner l’ordonnance administrative avec menace de sanction qui est contestée”.

Je trouve très excitant qu’à côté de vétérinaires invétérés comme Dirk Schrader, des thérapeutes animaliers travaillant dans le domaine de la médecine alternative et/ou de l’énergie utilisent avec succès le MMS/dioxyde de chlore unisono. L’effet seul semble être convaincant !

Les faits :

– Un vétérinaire dépose une plainte pénale après l’interdiction des MMS

Retour haut de page