3.5 Protocole pour les ruminants

Les ruminants ne doivent pas recevoir de MMS ou de CDS par voie orale, car on ne sait pas encore tout à fait dans quelle mesure la flore intestinale du préestomac peut être perturbée. Il n’est pas non plus évident de savoir si nous pouvons obtenir un quelconque effet, car le fait de mâcher la carie provoque une nouvelle fuite du gaz là où il est entré ou pourrait même être inhalé. Le traitement des ovins, des caprins et des bovins appartient donc encore actuellement à des professionnels qui ont déjà une expérience suffisante des lavements et des infusions. Cependant, nous pouvons traiter nous-mêmes les inflammations de la mamelle en ajoutant 10 gouttes de MMS activate à 200 ml d’eau et en rinçant les canaux de lait des trayons avec cette solution, par exemple dans une seringue sans aiguille.

Traitement des plaies

Dans les endroits où l’animal peut se lécher, veuillez toujours appliquer le mélange comme si vous le donniez à l’intérieur. Sinon, on peut bien mélanger et volontiers 10-20 gouttes de MMS sur 100-200ml d’eau. Elle aime utiliser, si elle ne peut pas pulvériser le mélange, un mouchoir en papier qu’elle trempe dans la solution et qu’elle maintient ensuite sur la zone à traiter pendant plusieurs minutes. Selon eux, le CDS n’est pas si bien adapté au traitement externe car il se dégrade trop rapidement.

Que faire si vous ne pouvez pas donner à l’animal du MMS ou du CDS et le prendre dans de la crème, du bouillon de viande et du jus de pomme fait maison ?

On ne peut alors donner ici exceptionnellement que la solution de chlorite de sodium NaCIO2 seule dans l’eau, lorsque l’on boit elle s’active dans l’estomac avec l’acide chlorhydrique qui s’y trouve et le dioxyde de chlore gazeux souhaité se développe. Cependant, il s’agit d’une forme retardée de formation de dioxyde de chlore qui n’est pas directement comparable au MMS activé. 1-5 gouttes pour 250-500 ml d’eau ou 6-10 gouttes pour 1 litre d’eau serait leur bonne recommandation ici.

Erreurs courantes dans l’utilisation du MMS et du CDS chez les animaux :

Si l’on ajoute trop peu d’eau, les animaux risquent de rejeter le MMS à l’avenir en raison de son goût. Si le dosage est trop élevé et qu’ensuite la diarrhée ou les vomissements s’installent, l’animal ne voudra plus accepter le MMS, car il lie ces deux éléments. Si l’on n’ajoute pas d’absorbeur et que l’animal s’en trouve encore plus mal, cela peut également conduire au rejet du MMS à l’avenir. En allemand : Dieu sait que les animaux ne sont pas stupides !

Bien que Steffi Rein ne préfère en fait que d’autres remèdes et méthodes douces comme l’homéopathie, les sels de Schüssler et les fleurs de Bach en plus du travail de guérison énergétique, elle aime utiliser souvent le MMS/CDS. Avec les procédures de test bioénergétique, elle teste généralement tous les remèdes possibles, en particulier pour l’animal concerné. Ici, les procédures de test ont très bien montré que le MMS et le CDS conviennent aux animaux ou leur apportent un avantage. C’est ainsi qu’elle en a découvert l’effet subtil et qu’elle a appris à l’apprécier au fil du temps. Les maladies ou les plaintes concernant nos animaux ont beaucoup à voir avec le propriétaire et ses problèmes. Parfois, la résolution d’un conflit chez le propriétaire conduit à la guérison de la maladie chez l’animal. C’est pourquoi Steffi traite souvent le propriétaire et l’animal comme une seule unité. Pour en savoir plus, consultez votre propre site web www.energetik-sr.de.

De plus en plus de vétérinaires travaillent avec le dioxyde de chlore sans en faire tout un plat. Après tout, ce qui compte, c’est de sauver des vies et de soulager la souffrance. Voici un reportage récent sur un vétérinaire qui a rendu cela public, a eu des ennuis avec les autorités, puis a fait preuve de courage moral.

Retour haut de page