1.6.3 Procédures qui ne sont plus recommandées

Dans ce qui suit, d’autres méthodes de production de solutions CDS sont brièvement décrites, mais en raison de leur complexité, de leur tendance à l’erreur et de l’existence de solutions nouvelles et meilleures, elles ne sont pas recommandées à la grande masse des utilisateurs.

Avec l’activation classique du MMS, il y a toujours un excès d’acide. Des tentatives ont donc été faites très tôt pour les neutraliser, par exemple en ajoutant par la suite une pointe de couteau de soda (également appelé bicarbonate de soude, Kaiser soda, Bullrich salt ou baking soda). Elle mousse brièvement. Entre-temps, le groupe Jim Humble s’en est éloigné dans le monde entier, car cela semble nuire à l’efficacité du dioxyde de chlore. Aujourd’hui, le bicarbonate de sodium est plus couramment utilisé comme antidote aux surdoses de MMS. En outre, il existe désormais de meilleures méthodes et moyens d’obtenir une solution au pH neutre.

Dans la méthode dite feu, le chlorite de sodium est complètement activé avec une quantité d’acide à calculer séparément selon l’activateur, afin d’obtenir le rendement le plus élevé possible de dioxyde de chlore gazeux. Cependant, la solution n’est pas neutre en termes de pH et les avantages ne m’ont pas vraiment semblé évidents. Étant donné qu’un appareil MMS est de toute façon assez peu coûteux à l’achat et qu’il dure généralement plus de deux ans pour une famille, les économies prévues peuvent être minimes. Ce MMS complètement activé dans un environnement encore pH-acide fonctionne mieux ou est mieux toléré, il n’y a pas assez d’expériences claires à ce sujet. En outre, la seule postactivation du MMS dans l’estomac, découverte par le Dr Andreas Kalcker, contribue peut-être à son meilleur effet (retard). En outre, la méthode Gefeu est également recommandée avec de l’acide tartrique et d’autres acides comme activateurs, ce que Jim Humble n’a jamais mentionné ni recommandé à aucun moment. Les activateurs organiques sont également explicitement exclus de la désinfection de l’eau potable, qui est réglementée très précisément par la loi, car une molécule résiduelle reste alors dans la solution et le tout germe à nouveau plus rapidement. Il existe également des praticiens alternatifs qui mettent explicitement en garde contre l’utilisation de l’acide tartrique en particulier. De plus, des concentrations et des dosages complètement différents de ceux des protocoles MMS-/CDS-1000 de Jim Humble sont recommandés. Je me demande où ils ont puisé la grande expérience avant de faire publiquement de telles recommandations. Les nombreuses questions de compréhension, qui reviennent sans cesse dans les forums ou dans mes séminaires, m’encouragent à ne pas recommander cette méthode aux masses. Ce bras latéral développé de manière indépendante se distancie de Jim Humble d’une part, mais d’autre part, il attribue les succès obtenus avec les mêmes maladies à sa propre méthode. La méthode Gefeu est également, à ma connaissance, totalement inconnue en dehors de l’Allemagne dans la communauté mondiale des MMS.

CDH était la tentative du groupe MMS de faire durer plus longtemps la solution CDS dérivée de la distillation. À cette fin, du chlorite de sodium a été ajouté à plusieurs reprises au CDS après avoir été mesuré à l’aide de bandelettes réactives. C’est quelque chose de professionnel et pour moi trop compliqué pour les masses et qui ne mène qu’à une solution non neutre en termes de pH.

CDI (Injections de dioxyde de chlore) est destiné à l’injection intramusculaire ou intraveineuse d’une solution de dioxyde de chlore. Le Dr Andreas Kalcker introduit le dioxyde de chlore gazeux dans l’eau de mer diluée. Il est donc au pH neutre et a également la même teneur en sel que le sang. De plus, l’eau de mer froide et finement filtrée semble avoir un effet très revigorant et accélérateur des processus de guérison, comme l’a présenté Francisco Coll, directeur des Laboratoires Quinton International Alicante, lors du Congrès Spirit of Health 2014.

ATTENTION : Les perfusions avec des solutions de dioxyde de chlore sont réservées aux médecins, aux praticiens de médecine douce et au personnel médical autrement formé. Celles-ci doivent toujours être effectuées sous contrôle ! Toutes les variantes MMS, CDS et CDSplus disponibles dans le commerce ne sont PAS adaptées aux perfusions.

Les sources d’approvisionnement :

voir sur www.mms-seminar.com sous “Sources d’approvisionnement”

Retour haut de page